et oui....Pourquoi ?

L’aventure du festival de la BD engagée a germé dans la tête de quelques amoureux·se des planches et des bulles qui n’avaient pas moins d’intérêt pour les problèmes citoyens qui se posent à la conscience de tout celles·ceux qui veulent contribuer à changer le monde. Elle est donc née d’une réflexion sur la façon d’associer culture, débats et réflexions critiques à travers un art longtemps considéré comme mineur mais qui, à travers une riche et diverse contribution à la littérature contemporaine a, peu à peu, acquis ses lettres de noblesse quand il s’est adressé à un public adulte. Outre son évident rôle de divertissement et de fiction ludique ou fantastique, la BD se revendique pleinement aujourd’hui à la fois œuvre artistique (dessin, scénario, couleurs, mise en page) et démarche engagée, en intégrant désormais le réel avec un regard plus ou moins critique et distancié sur la société, l’histoire, l’homme et la femme, leur passé, leur actualité, leur devenir… Le trio fondateur : Dominique Poupard, Franck Loiseau et Michel Humbert, sera bientôt rejoint par une vingtaine d’aficionado·da·s qui amèneront chacun·e leur regard singulier, leur sensibilité, leur compétence. C’est ainsi qu’est née l’association "BANDES A PART".

Grâce à une subvention de la Région des Pays de Loire, le premier festival démarre en 2007 dans un restaurant-bar alternatif de Cholet, "La RÉSISTANCIA" et sera soutenu dès le départ par des partenaires qui ne failliront jamais, "LE YÉTI", l’incontournable librairie spécialisée de Cholet, le "Courrier de l’Ouest" qui ouvrira largement ses colonnes pour préparer et couvrir le festival, "le Barouf" qui accueillera le concert du samedi soir, l’association "ATTAC 49", l’association altermondialiste, "Radio G", la radio associative d’Angers et, désormais, le "CENTRE CULTUREL LEOPOLD SÉDAR SENGHOR" et le "MAYTISS’BAR" du May-sur-Evre où se déroule désormais ce festival.

D’emblée, le festival repose sur quelques principes : la promotion de jeunes auteur·trice·s, la rencontre avec le public, les débats avec des regards croisés d’auteur·trice·s, de scénaristes, de dessinateur·trice·s, de journalistes spécialisé·e·s, de militant·e·s associatifs échangeant avec le public sur des thèmes qu’imposent le choix des auteur·trice·s et des albums sélectionnés. Enfin l’aspect festif et convivial sera toujours au rendez-vous de la manifestation avec expos, séance de cinéma, animations, concerts, séances de dédicaces, stands de BD, restauration et bar en permanence.

20180125144249.png

  Espace Culturel Léopold Sédar Senghor  

Le lieu

Depuis septembre 2007, l'Espace Culturel Léopold Sédar Senghor permet à la commune du May-sur-Evre de développer une action culturelle de proximité, dynamique et innovante autour d'une programmation variée de qualité. Ce lieu participe activement à la synergie culturelle déployée sur le territoire de l'agglomération choletaise

              À 15 km de Cholet

            Espace L.S. Senghor

              4, rue des Tilleuls

          49122 Le May-sur-Èvre


              Parkings gratuits

Le hall d'exposition 

Le hall d’exposition reçoit, tout au long de la saison culturelle, un programme riche de créations plastiques en tous genres (peintures, dessins, sculptures, photographies…), d’artistes amateur·e·s ou professionnel·le·s ou encore d’élèves des associations locales. Chacune des expositions est précédée d’un vernissage durant lequel les artistes se font un plaisir de nous présenter leurs œuvres.

20191013_155122.jpg

La salle de spectacle 

La salle de spectacle de 319 places assises accueille tout au long de l’année une saison culturelle de spectacles professionnels de qualité. Cette programmation est accessible à tout·e·s et adaptée aux publics accueillis. Depuis plusieurs années, l’Espace L.S.Senghor propose notamment une programmation pour la famille en proposant un spectacle jeune public sur chaque période de vacances scolaire (hors vacances d’été).

Cette salle accueille aussi les représentations des associations locales (Espace Del Mayor, Energie Musique, En K’Danse, "Bandes à part) et celles des établissements scolaires.

La qualité de l’équipement scèno-technique permet une souplesse et une variété importante dans l’accueil des spectacles.

20201011_153155.jpg

Quelques dédicaces